Baie de brassage 10 pouces : fonctionnement et recâblage

La baie de brassage 10 pouces, pivot du réseau, intègre routeur, commutateurs et panneaux pour une distribution efficace. Les commutateurs assurent la transmission sélective des données, les panneaux facilitent la distribution, et la fibre optique offre des connexions haut débit. Réorganiser les connexions implique audit, association des prises murales aux adresses MAC, et création d’un tableau. Le recâblage, avec code couleur, suit ces informations, conclu par la remise en place des portes.

Le principe de la baie de brassage 10 pouces

La baie de brassage constitue une enceinte renfermant les composants réseau essentiels, facilitant l’accès à Internet et la mise en place d’un intranet pour les employés d’une entreprise. Elle englobe un routeur, un ou plusieurs commutateurs (switchs), ainsi que les panneaux recevant les câbles connectés aux prises murales utilisées par les employés pour brancher leurs ordinateurs.

La fonction du routeur

Le routeur, intégré dans la baie de brassage, facilite l’accès à Internet en interconnectant le réseau du fournisseur d’accès Internet à celui de l’entreprise. Cela est basé sur les adresses IP de la couche 3 du modèle OSI.

Les commutateurs réseau

Un switch est situé dans la baie de brassage 10 pouces et connecté au routeur. Il opère au niveau 2 du modèle OSI. Il agit en tant que répéteur multi-ports intelligent, transmettant sélectivement les données vers les destinataires appropriés en fonction des adresses MAC. Enregistrant ces adresses dans sa table de commutation, le switch associe chaque adresse à un port spécifique. Cela permet l’identification des hôtes connectés au réseau.

La répartition efficace avec les panneaux de distribution

La baie de brassage se compose de deux panneaux de distribution : un téléphonique et un réseau. Le panneau réseau connecte les câbles des boîtiers muraux aux ports du switch. Chaque panneau est identifié par lettre et nombre. Le panneau téléphonique relie les ports téléphoniques au dispositif autocom. Si l’entreprise est sur plusieurs bâtiments, un panneau relie les baies de brassage par fibres optiques, connectées à un backbone dans la baie principale.

Options de connexion

La baie de brassage peut également inclure des câbles en fibre optique. La fibre optique est constituée d’un cœur en silicium pour guider la lumière et entourée d’une gaine optique. Elle-même est protégée par une enveloppe en plastique. 

Ce type de câble permet des transmissions à très longue distance et à très haut débit, bien que son coût soit généralement plus élevé que celui des câbles réseau RJ45.

Le rebrassage d’une baie informatique 

Le rebrassage implique le réaménagement des connexions dans la baie. Tout d’abord, un audit des appareils connectés au réseau, comme les ordinateurs et les imprimantes, est nécessaire. Ensuite, les prises murales de chaque bureau sont notées et les adresses MAC des appareils sont répertoriées. Ces adresses sont ensuite associées aux ports du switch dans la table de commutation. Les prises murales inoccupées sont également identifiées. 

Un tableau regroupant les résultats de l’audit, y compris les ports du switch, les noms des machines, leurs adresses MAC et IP… est élaboré. Un autre tableau répertorie les prises murales inoccupées et des plans des étages avec leur emplacement. 

Le recâblage s’effectue en utilisant un code couleur pour différencier les câbles réseau et téléphoniques. Avant de débrancher les câbles, les portes de l’armoire de brassage sont retirées. Les câbles réseau sont débranchés, suivis des câbles téléphoniques, puis les nouveaux câbles sont reconnectés en suivant les informations préalablement notées. 

Des équipements comme le passe-fil et le Rizan peuvent être utilisés pour une organisation efficace. Enfin, les portes sont remises en place pour finaliser le travail.